Dans mon entourage, dans un petit village, un monsieur né en 1937 achète depuis de nombreuses années à la pharmacie du village un produit para-pharmaceutique très renommé

.

Hier la pharmacie lui indique qu’elle n’a plus de stock de ce produit. Gentiment la préparatrice lui dit “ne vous inquiétez pas, je vous en commande” . Elle appelle le dépôt qui n’en a plus. Elle appelle alors le grossiste qui lui répond “on n’en a pas et je ne sais pas si on pourra en avoir encore”. Mais vous pouvez en commander sur Amazon.

Le client ne commande pas sur internet où tout du moins pas encore. Alors la préparatrice, très pro et persévérante décide d’appeler le producteur français renommé. Réponse du producteur : nous ne livrons plus les pharmacies mais si vous souhaitez continuer à en vendre, vous pouvez contacter Amazon qui acceptera peut-être de vous livrer ? 

Quelles sont les marges de manœuvre ?

 – du client ? (changer de produit, commencer à acheter sur internet …..)

 –  de la pharmacie ? (abandonner ses clients captifs, développer un nouveau type d’approvisionnement,..)

 –  du producteur ? (se simplifier la vie en donnant tous les pouvoirs à un seul distributeur, évaluer les risques de cette décision, inventer des alternatives à valeur ajoutée?)

 –  du territoire ? (garder des liens sociaux entre habitants et commerçants, favoriser le “tout internet”, aider ses habitants à commander sur internet….).

 –  du gouvernement (favoriser un monopole de distribution, confier l’avenir de son économie à deux ou trois leaders mondiaux, être l’observateur des compétences sociétales ou enclencher de nouvelles dynamiques )

 Et vous que pensez-vous de cette petite histoire?