Avez-vous le réflexe de dire bonjour, lorsque vous croisez quelqu’un dans la rue ou chez un commerçant?

L’impact de votre région

Dans certaines régions, ce réflexe est naturel. Le fait de saluer un inconnu et  de lui souhaiter une belle journée s’appuie sur une histoire sociale. En disant bonjour, celui qui salue, réactive pour lui-même des ancrages qui lui ont été transmis : “c’est important de se comporter de façon courtoise”, “au besoin tu te prépares à rendre service à celui qui chercherait son chemin”, et aussi “tu reçois en retour un sourire qui rend ta journée un peu plus belle”.  Il génère aussi chez l’autre, cette personne âgée isolée un peu d’énergie, celui qui ne se sent pas intégré un signe de bienveillance, celui, perdu dans des pensées négatives un petit rayon se soleil, furtif mais chaleureux.

Dans d’autres régions, saluer un inconnu est louche. Lorsqu’un inconnu vous salue, un réflexe vous invite à ne pas sourire, et à détourner le regard. Les raisons peuvent être là aussi sociales, par exemple si la région valorise les taiseux, ou des ancrages différents ont été transmis : “méfions vous de ceux que nous ne connaissons pas” ; “protégeons-nous”; “quelles peuvent bien être les intentions  qui incitent cet inconnu à me souhaiter une belle journée”. Comme par réflexe le regard se détourne et le sourire est inhibé.

Une palette de comportements bien plus riche

Si la région et les coutumes locales favorisent ou inhibent ce type  de relations, d’autres critères interviennent dans l’attitude que nous développons. L’éducation, la personnalité introvertie ou extravertie et l’histoire personnelle sont quelques-uns des critères les plus influents.  Mais derrière un comportement réflexe se cache en fait toute une palette de sentiments bien plus subtils 

  • peur de l’autre
  • timidité
  • croyances diverses
  • interprétations du comportement de l’autre
  • plaisir d’avoir établi un contact, même bref
  • satisfaction d’être sorti de la solitude
  • joie d’avoir pu créer une relation
  • chaleur du sourire reçu ou donné

Un exercice simple et agréable

Alors je vous propose, lorsque vous croisez un inconnu au hasard d’une balade ou d’un footing

  • de le regarder ,
  • de lui sourire 
  • de lui souhaiter une belle journée
  • et d’observer sa réaction

Souvent, vous observerez qu’après quelques secondes, l’attitude de fermeture se transforme en un timide bonjour. Et si vous êtes amenés à croiser souvent cet inconnu, vous observerez comment cette relation évolue jour après jour, pour se transformer en un bonjour franc et heureux.