Depuis quelques jours, votre chat montre de légers signes de faiblesse. Mais ce matin ses miaulements vous envoient un message plus clair. Soudainement, il se déplace difficilement, semble suffoquer et s’affale sur le sol.

Alors, vous vous dites que, pour la première fois, c’est le moment de le conduire chez le vétérinaire. Pas trop d’hésitation avant de l’emmener avec vous.

Vous trouvez une clinique vétérinaire, arrivez à l’accueil où l’on vous propose un rendez-vous dans les jours qui suivent, peut être même demain. On vous conseille de le garder bien au chaud chez vous en attendant.

Retour chez vous…. Non, vous trouvez une autre clinique, vous rendez à l’accueil et demandez confirmation : il faut un rdv? La jeune dame de l’accueil vous répond que oui et vous demande ce qui vous amène. Après vous avoir écouté, elle vous propose de faire une exception et de vous recevoir assez vite. Vous comprenez qu’il s ‘agissait de la vétérinaire, en fait.

Auscultation. La situation est grave. Elle garde votre chat pour le mettre sous perfusion et lui administrer un traitement d’urgence, et, espérons, lui redonner un peu de force. Vous vous sentez en confiance. “Vous avez pris la bonne décision”, vous dit-elle. Pourtant vous n’avez pas vraiment l’impression de décider.

A la réflexion,

  1. vous avez écouté les bons signaux,
  2. êtes passé à l’action assez vite,
  3. n’avez pas écouté la recommandation logique de la première clinique,
  4. avez créé une autre situation, provoqué une autre opportunité
  5. avez eu de la chance de rencontrer la bonne personne au bon moment

Espérons maintenant que cet enchaînement de bonnes circonstances, permette à votre chat de venir à bout de cette situation d’urgence.